Ma mission

Ce que je fais

Je travaille dans la traduction depuis 1995 sur des projets allant de quelques centaines de mots à une œuvre majeure de 59 000 mots, aidant également aux étudiants de l’anglais à améliorer leur travail écrit, et soutenant des anglophones dans leurs transactions immobilières en France ainsi que les formalités associées (par exemple, l’établissement de contrats avec l’EDF, Orange etc.).

Cela pour démontrer que je travaille avec la langue écrite autant que la langue parlée, et que je suis capable de traiter une variété de missions.

Plus récemment j’ai aussi commencé à faire du sous-titrage.

Ce que je ne fais pas

Je ne suis pas traductrice assermentée. Parfois, et surtout pour le gouvernement français, il faut une traduction fournie par ce genre de traducteur. J’ai traduit plusieurs fois pour des services officiels sans problème, cela dépend du service concerné. Si vous avez un doute, veuillez poser la question !

Pour partir un peu du sérieux, et pour vous montrer ce que je ne fais pas, je partage avec vous plusieurs traductions de qualité inférieure que vous ne trouverez pas dans mon travail :

Salade d’avocat : lawyer salad

The dying of the light : l’agonie  de la lumière (‘Do not go gentle into that good night’ de/by Dylan Thomas)

le vendredi, nous proposons des expositions et des vernissages : on Fridays, we have exposures and official varnishings. 

les chambres,
… Sèche cheveux, TV écran plat, 35 chaines :
our bedrooms,
… Hair dryer, flat-screen TV, 35 chains

Comment je travaille

Je suis autoentrepreneur et je travaille à domicile. Je reçois la plupart de mon travail par courriel, et je fournis la plupart des projets écrits en Microsoft Word, mais si vous avez besoin de votre traduction sur papier, il n’y a pas de soucis.

Si vous voudriez voir des lettres de recommandation, cliquez ici.